Search & Find
Vous êtes ici :  UFR Mathématique-Informatique   >   Bienvenue   >   IREM   >   Secrétariat   >   Le serpent vietnamien

Le serpent vietnamien

À l’origine, cet exercice a été donné par un professeur de maths d’une école primaire de Bao Loc, au Vietnam, à ses élèves… de CE2. Le but est de remplir les cases vides de la grille avec des chiffres de 1 à 9 (qu’il ne faut utiliser qu’une fois chacun) en suivant l’ordre des opérations de façon à obtenir, comme résultat final, le nombre 66.

Le problème fait appel à de la simple arithmétique. Mais c’est un véritable casse-tête. « Cet exercice est difficile même pour des adultes bons en maths. Il sera donc difficile pour des élèves de CE2 et encore plus pour ceux des petits villages de montagne, a admis le professeur Tran Phuong au journal vietnamien VN Express. J’ai envoyé le problème à quelques personnes, notamment une doctorante en économie mathématique, mais ils n’ont pas donné de réponse… »

Dans le classement Pisa international, qui compare les niveaux en maths, en sciences et en lecture, des élèves de 15 ans de 65 pays, le Vietnam est plutôt bien placé : 17e en mathématiques. En comparaison, la France est 25e et les États-Unis sont 36e. Si les enfants vietnamiens doivent résoudre des casse-tête de ce genre, on comprend mieux.

Et si vous releviez le défi ? Au préalable, n’oubliez pas que les multiplications et les divisions sont prioritaires. La réponse de l’équation du « serpent vietnamien » se trouve par tâtonnements. Enfin, sachez qu’il existe 362 880 combinaisons possibles pour placer les chiffres 1 à 9 dans les cases vides !

Le journal britannique The Guardian donne sur son site une méthode pour parvenir à résoudre le problème. Attention, spoilers !