Si vous ne voyez pas correctement ce message, visualisez-le sur votre navigateur


Lettre d'information N°4 Mai 2019

Édito
Le mot du directeur

Nous sommes dans la première année de nouvelle accréditation de nos diplômes. Le nombre des jeunes lycéens qui souhaitent suivre une formation scientifique à l’Université progresse régulièrement depuis plusieurs années. D’une part nos collègues et nos étudiants  communiquent efficacement sur nos formations lors de journées des Universités et de la journée portes ouvertes, mais c’est surtout le travail de préparation des maquettes qui a été fondamental. La construction de la nouvelle offre de formation s’est en partie appuyée sur l’expertise de l’IREM, dont nous avons fêté les 50 ans, afin de déterminer le niveau d’entrée des lycéens.  

Nos partenaires industriels ont souvent des attentes spécifiques en matière de formation, la Nuit de l’informatique est un moment privilégié qui permet d’avoir des échanges très constructifs. D’une part nos étudiants en informatique sont en contacts directs avec leurs futurs employeurs potentiels, d’autre part les enseignants chercheurs sont à l’écoute des besoins des entreprises.

Certains de nos étudiants ont besoin d’aménagements d’études spécifiques. En début d’année, l’ADEM a organisé une semaine de sensibilisation sur les difficultés que rencontrent parfois  nos étudiants.

Vincent Blanlœil
Directeur de l'UFR de mathématique et d'informatique

Evènement
Journée Portes Ouvertes

En ce samedi 9 mars, l’UFR de Mathématique et d’Informatique a accueilli plus de 250 visiteurs dans le cadre de la JPO (Journée Portes Ouvertes) de l’Université de Strasbourg.

Accueillis avec le sourire par nos collègues de l’administration et du SEVE (Service des Études et de la Vie Étudiante), les jeunes filles et garçons accompagnés de leurs parents ont pu déambuler autour des deux stands de Mathématique et d’Informatique installés de part et d’autre du GAM (Grand Amphithéâtre de Mathématique « Jean Frenkel ») du nom du premier directeur de l’UFR.  Cette « arche de Noé » fut également le lieu de la conférence de présentation générale des filières de Mathématique et d’Informatique animée par le Directeur de l’UFR et très suivie durant la matinée et l’après-midi.

Les questions et les réponses fusent !

Questions des jeunes : « Je suis en prépa et je veux faire des maths... je souhaiterais m’inscrire dans un bicursus ; je veux faire de la recherche en informatique... ? »

Réponses des enseignants-chercheurs : « Pas de problème, vous pouvez entamer une première année commune de Mathématique et d’Informatique, intégrer un bicursus comme le MPA (Mathématiques et Physique Approfondies) ou la double licence Math-Éco ; vous pouvez  vous inscrire en licence d’Informatique ensuite vous pourrez vous spécialiser dans un master d’informatique… ! »

Parallèlement, les amicales étudiantes ont assuré avec beaucoup d’écoute leur rôle de guide pour les visites des locaux, d’ambassadeurs Parcoursup, de parrainage pour les futures journées d’immersion… sans oublier de proposer une crêpe confectionnée dans le patio extérieur, dans le froid mais dans la bonne humeur !

La conférence intitulée « Bon, je me décide… problèmes raisonnables mais non calculables » dite de  « popularisation scientifique »  organisée dans le cadre des Séminaires Licence Informatique Mathématique Étudiants (SLIME) a clôturé cette journée dense.

En fin de journée, le jeune Jean Brandon élève de terminale, s’interroge sur son avenir « problème difficile mais non incalculable » !

Evènement
Nuit de l'info

La « Nuit de l’info » a fait son retour comme chaque année à l’UFR de mathématique et d’informatique du coucher du soleil le jeudi 6 décembre au lever du soleil le vendredi 7 décembre 2018. 

Cet évènement national a attiré cette année 4036 participants sur toute la France, répartis en 554 équipes, sur 56 sites.

 Le temps d’une nuit, dans une ambiance festive (quizz, jeux vidéo, challenge), sur fond musical, et à grand renfort de sandwichs, pizzas, snacks, boissons et café, 170 participants du site de Strasbourg ont proposé une application d’assistance numérique orientée Web et multi-plateforme, centrée vers l’explorateur qui évolue dans des conditions extrêmes.

Les étudiants ont aussi eu l’occasion de s’inscrire à des défis proposés par des entreprises locales qui soutiennent l’évènement.  Le site de Strasbourg est arrivé premier en nombre de médailles, notamment grâce à une équipe mixte de Licence3/Master1 qui a remporté 3 des 7 médailles d'or! Félicitations à l'équipe Git-Gud qui s'est démarquée pour cette édition 2018!

L’UFR de mathématique et d’informatique remercie chaleureusement ses 14 partenaires privés : Alten, Altran, Atos, Capcod, CGI, Davidson, Divalto, EID, GFI Informatique, Open, SFEIR, Sogeti, Sopra Steria et T&S ; ses partenaires institutionnels : IUT Robert Schuman, IUT de Haguenau, Centre national des arts et métiers (CNAM) et CESI Exia ; ainsi que l’amicale des informaticiens de l’université de Strasbourg (AIUS) qui œuvrent chaque année au bon déroulement de l’évènement.

Vie étudiante
Semaine du handicap

Du 4 au 8 février 2019, l'Amicale des étudiants en mathématiques (ADEM) a organisé la semaine du handicap.

Cours en situation de handicap, table ronde, projection d'un film en audiodescription, séances de relaxation, conférence et diverses activités de sensibilisation étaient au programme de la première édition de cet événement. Elle a attiré étudiants, personnes extérieures et personnel de l'Unistra intéressées et curieux de découvrir le quotidien des étudiants en situation de handicap qu'ils croisent quotidiennement. 

Merci à toutes les personnes qui ont participé à cette semaine.

 

Evènement
L'IREM a fêté ses 50 ans!

Le 7 novembre 2018, l’IREM de Strasbourg a célébré son cinquantième anniversaire dans l’amphi qui porte le nom de son premier directeur : Jean Frenkel.

Ce sont les bouleversements qui ont suivi les événements de 1968, notamment dans le monde universitaire, qui ont permis de faire aboutir une revendication déjà ancienne des professeurs de mathématiques du second degré de voir naître des Instituts universitaires dans lesquels ils pourraient se former aux mathématiques modernes. Ces enseignants n’entendaient pas s’inscrire dans une démarche de formation continue classique mais au contraire s’appuyer sur le principe de réflexion-action pour nourrir et mettre en perspective leur propre pratique professionnelle à la lumière d’échanges et de travaux menés dans des groupes thématiques et inter-degrés.  

L’IREM de Strasbourg a ainsi été l’un des trois premiers IREM créés, en même temps que ceux de Paris et Lyon.

Conformément à l’esprit de ces pionniers, Josiane Nervi-Gasparini, la directrice de l’IREM qui a accueilli les participants et rendu hommage au travail de ces prédécesseurs, a souhaité que cet anniversaire soit l’occasion d’échanges, de rencontres intergénérationnelles (des retraités aux jeunes professeurs stagiaires), inter-degrés (professeurs des écoles, collèges, lycées et universitaires) et l’occasion d’écouter et de découvrir des mathématiques stimulantes et fédératrices.

C’est le directeur de l’UFR de mathématique et d’informatique, Vincent Blanloeil qui a donné le coup d’envoi en rappelant la place originale et incontournable qu’occupait l’IREM au sein de l’UFR. Il a en particulier évoqué le rôle moteur joué par l’IREM dans des actions de sensibilisation des lycéens aux mathématiques et à l’Informatique.

Jean-Paul Delahaye, Professeur émérite de l’université de Lille 1, a ensuite donné une conférence ayant pour titre les « Mathématiques de l’Origami » au cours de laquelle il nous a montré que la géométrie du pliage était une science aussi riche et intéressante que la géométrie des constructions à la règle et au compas.

Un pot convivial a suivi réunissant près d’une centaine de personnes qui ont pu échanger souvenirs et surtout projets autour d’un verre. Des affiches et des panneaux conçus par Bruno Metz et Christine Carabin ont permis d’exposer des documents et des photos rappelant les moments forts de l’IREM au cours de ces cinquante années.

Focus
Interview de Josiane Nervi - Directrice de l'IREM

Vous venez de terminer votre deuxième mandat à la direction de l’IREM. Pourriez-vous revenir sur ces six années ?

Mon second mandat de directrice de l’IREM de Strasbourg a pris fin le premier janvier 2019 et c’est notre collègue Mohamed Atlagh qui est désormais aux commandes de ce bel institut.

Un passage de relai est toujours un moment émouvant et délicat, aussi, nous avons travaillé en concertation durant tout le dernier trimestre de l’année 2018 afin que cette transition s’effectue sans difficulté. Pour ma part, l’aide, la confiance et le soutien que m’ont apportés mes deux prédécesseurs immédiats Nicole Bopp et Philippe Nuss m’ont été précieux.

Ces six années passées à la direction de l’IREM m’ont beaucoup appris et confortée dans la certitude que le projet porté par ce réseau était utile et toujours d’actualité.

De par la souplesse de sa structure et de son organisation, de par sa capacité d’écoute à l’égard de ses partenaires institutionnels (UFR de mathématique et d’informatique, rectorat, commissions Inter-IREM nationales) l’IREM est très réactif et constitue un point d’appui important dans les actions menées tant dans le domaine de la formation que de la diffusion des mathématiques. Je me dois de souligner que cette plasticité est sans aucun doute due à l’une des spécificités de l’IREM de Strasbourg qui, contrairement à d’autres IREM rattachés aux ESPE, est une composante de l’UFR de mathématique et d’Informatique. Le dialogue avec les enseignants-chercheurs en est facilité et plus riche.

 

Quelle a été votre action au sein de l’IREM ?

Si la mission d’origine de formation de formateurs académiques continue d’animer l’activité de nos groupes, l’IREM ne pouvait rester à l’écart de questions importantes qui animent notre communauté universitaire ; à savoir l’attractivité des études scientifiques, l’irruption de l’informatique dans les enseignements du secondaire et la nécessaire transmission aux plus jeunes de nos collègues et futurs collègues de ce message d’engagement dans nos activités.

Aussi, l’IREM a renforcé son implication dans la conception d’activités en direction des lycéens organisées en collaboration avec les IPR et l’UFR. Celles-ci sont encadrées par des enseignants-chercheurs et ont pour but de « populariser » les mathématiques et le travail souvent méconnu des chercheurs (MathC2+, MaTh.en.Jeans, Rallye Mathématique d’Alsace, cercle Math).

Pour rapprocher nos jeunes collègues de l’IREM et par conséquent pour éviter que ne s’opère une rupture avec le monde de la recherche universitaire, nous avons formalisé un rendez-vous annuel avec les professeurs stagiaires. A la suite d’une conférence toujours donnée par un jeune docteur, des échanges permettent de donner une vision de l’université plus ouverte à leurs questionnements de futurs professeurs.

Dans cette même volonté d’intégrer des jeunes chercheurs, l’IREM a obtenu que des doctorants puissent faire valider dans le cadre de leur formation doctorale, leur investissement auprès de lycéens (programme MaTh.en.Jeans).

L’IREM a largement ouvert ses portes aux enseignants-chercheurs du département d’informatique lesquels se sont progressivement investis tant dans les rencontres avec les lycéens que dans la coordination d’un groupe de réflexion et de proposition sur l’enseignement de l’informatique au lycée.

 

Quels ont été les événements marquants organisés par l’IREM de Strasbourg sous votre mandature?

L’IREM de Strasbourg a organisé en juin 2016 un colloque du réseau international des IREM afin de faire un état des lieux des structures qui, à l’instar des IREM, contribuent dans différents pays à alimenter non seulement la recherche en didactique des mathématiques mais aussi à connecter les activités des enseignants du second degré avec la recherche fondamentale en mathématique et informatique. Ce colloque a réuni une centaine de personnes venues de 10 pays.

Un autre colloque est sur les rails, celui de la CORFEM (Commission pour la Recherche sur la Formation et l’Enseignement des Mathématiques). Il se tiendra dans nos murs en juin 2019 et devrait accueillir 120 enseignants, formateurs et enseignants-chercheurs.

Ces initiatives et la confiance accordée par le réseau des IREM témoignent que l’IREM de Strasbourg est un institut dynamique, apprécié et reconnu de tous.