Atelier de reliure et de restauration

L’atelier de reliure et de restauration de documents anciens

L’atelier de reliure existe au sein de l’UFR de mathématique et d’informatique depuis plus de 40 ans.

Un premier relieur parti en reconversion professionnelle puis M. Kernst relieur, qui après une activité professionnelle dans l’industrie du livre a fait ses 15 dernières années à l’UFR.

Me voilà donc, Myriam Pepino-Buecher, 3eme relieur au sein de cet atelier.

Après 7 années passées chez un relieur d’art privé, j’ai été recrutée en 1997 par voie d’un concours externe (catégorie B) passé à Lille sous le mandat de Monsieur Mignot.

Avant ma prise de fonction à l’atelier de l’UFR sachant que j’allais être seule à bord, je suis venue bénévolement plusieurs mois pour apprendre le fonctionnement de l’atelier. Ainsi la transition et la prise de fonction s’est faite naturellement entre les 2 relieurs sans grande appréhension pour ma part, ni changements pour les usagers de l’atelier.

A mon arrivée, l’atelier était quasiment réservé à la bibliothèque de mathématique pour un travail de reliure simple et de séries. Le travail consistait à relier les périodiques par train de reliure successifs (un train équivaut à 50 à 60 ouvrages en même temps de différents titres), à réparer les ouvrages abimés et très occasionnellement à travailler pour d’autres bibliothèques de l’ex-ULP.

Le travail de l’atelier s’est petit à petit diversifié (dû à mon parcours professionnel antérieur et à mes diplômes) en proposant divers travaux et services tel que la reliure simple courante et de séries, la reliure soignée, la reliure d’art, la réparation d’ouvrages actuels et anciens, la restauration d’ouvrages anciens, la création, le conseil auprès des bibliothécaires, l’expertise, et la formation auprès des personnels ayant en charge les petites réparations des fonds actuels et anciens de diverses administrations (universités, médiathèques, etc...), des visites de l’atelier de reliure, l’accueil de stagiaires (élèves de 3ème) ainsi que des formations en reliure à destination des bibliothèques.

En 2003, sous le mandat de M. Schappacher, à mon initiative et pour le développement de l’atelier, j’ai entamé en formation continue (entre l’ex-UPL et la Chambre de Métiers d’Alsace), la longue formation au Brevet de Maitrise Supérieur « art de la reliure » (BMS, niveau III) que j’ai obtenu en 2006.

Durant cette formation, j’ai fait un mémoire sur la création d’un atelier inter-facultés. Pour l’élaboration de ce dernier, j’ai été amené à réaliser une enquête sur les besoins en travaux de reliure pour différentes composantes, laboratoires et services de l’Université. J’ai donc constitué un vivier clients qui s’est rajouté à mon carnet d’adresses créé par le bouche à oreilles ainsi que par les contacts que j’ai lié lors de différentes manifestations auxquelles j’ai participé (Journées du patrimoine, exposition à la galerie d’actualité scientifique, groupe de travail pour l’ouvrages « Livres rares », etc…) et les commandes extérieurs ont été de plus en plus importantes.

Sous l’impulsion de la direction de l’UFR, depuis plusieurs années, mes fonctions se sont encore plus diversifiées en inscrivant l’atelier au catalogue de l’imprimerie de la DALI ainsi que le développement de la partie de reliure de création notamment les livres d’or et les coffrets (pour les Nobel, le cabinet de la présidence, le service de communication, les expositions, etc…). Une partie de mon travail s’est développée autour de la médiation culturelle et scientifique. Cette nouvelle mission consiste à organiser en lien avec l’équipe de direction des expositions, les Journées du Patrimoine, les Journées de l’Architecte ainsi que la valorisation du patrimoine livresque et architectural de notre bâtiment des années 60.

A ce jour, les missions de l’atelier sont à environ 50% pour la bibliothèque de mathématique et de l’IREM, environ 20% pour la médiation culturelle et scientifique de l’UFR et 30% pour l’Université de Strasbourg (toutes prestations confondues).

Dans les coulisses de l'atelier